Scrollytelling et parallaxe : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Facebooktwitter

Le scrollytelling semble s’être – momentanément – imposé comme format de référence pour traiter de sujets de fonds et développer des histoires de marque. Las, les professionnels de la communication digitale se posent de plus en plus la question de son efficacité réelle, et des contraintes posées en termes de SEO. Comment savoir si ces sites tout en longueur sont vraiment adaptés à votre marque ? En lisant ce tuto pardi…

Une pratique innovante qui apparaît d’abord comme un nouveau mode de narration du journalisme web

À la base, le scrollytelling, c’est une manière de réinjecter de la substance et de la profondeur dans des contenus digitaux qui en manqueraient sérieusement. Cette « nouvelle » manière de présenter une page web apparaît avec les premiers travaux dits de « slow-journalism », qui entendent remettre au goût du jour les enquêtes de fond sur le web.


Doc Ellis

 

Dès 2012, le New York Times lance la mode avec Snow Fall. On peut aussi citer des reportages pionniers comme « The long strange trip of Dock Ellis » pour le site d’ESPN, ou « His saving grace » pour le site du Chicago Tribune qui, parmi les premiers, s’éloignent des standards du journalisme web pour proposer des récits longs et immersifs, tout en verticalité.

Le recours de plus en plus fréquent à la parallaxe pour enrichir le storytelling

Ces sites d’un nouveau genre racontent, à la manière d’un livre à feuilleter chapitre par chapitre, des histoires détaillées et interactives, avec des animations que le lecteur révèle au fil du scrolling de sa souris. Aujourd’hui, la presse française s’y est largement mise, avec en figures de proue l’Équipe et le Monde qui mettent en place des formats de référence.

L'equipe explore

Pour un rendu encore plus sympathique, les développeurs ont la plupart du temps recours à la parallaxe, une technique venue tout droit du jeu vidéo 2D : pour donner un effet de profondeur, on fait défiler des éléments sur l’écran à des vitesses différentes pour un rendu ultra dynamique.

Les atouts incontournables du scrollytelling

Aujourd’hui le scrollytelling et les sites développés en parallaxe sont à la mode, et sont de plus en plus utilisés par les marques pour se présenter et se raconter. On peut citer quelques exemples forts sympathiques comme le site de Mercedes consacré à la GLA, celui de Von Dutch ou encore celui de Nintendo Australie (pour le coup plutôt horizontal) consacré au jeu Mario Kart.

VD site web

C’est que le procédé est idéal pour mettre en forme les stratégies éditoriales centrées sur le storytelling. Résumons ses points forts :

  • Le rendu est bluffant dans un univers digital de plus en plus concurrentiel
  • L’immersion et le détail des contenus enrichissent fortement l’expérience de l’utilisateur, qui a tendance à rester plus longtemps sur le site et à le parcourir davantage en profondeur
  • Les jolis sites en Parallaxe font parler d’eux, et sont souvent cités et linkés
  • On a beau dire que c’est devenu un effet de style vu et revu, c’est un parti-pris éditorial et ergonomique qui reste rare, en particulier sur certains marchés (banque/assurance, aménagement de la maison, immobilier…) : le potentiel de différenciation est bien là

Problèmes de compatibilité et SEO difficile : les limites de la parallaxe et des sites conçus sur une seule page

Hélas, trop de marques se sont engouffrées dans la mode du scrollytelling avant même de mesurer pleinement toutes les conséquences du procédé, et notamment en termes de SEO. Plusieurs problèmes majeurs se posent :

  • Les temps de chargement sont plus longs. Alors certes, une fois la page chargée, on peut l’explorer sans soucis, mais au départ il y a ce hic, que les moteurs de recherche n’apprécient pas vraiment…
  • La compatibilité avec tous les navigateurs n’est pas forcément optimale. Le rendu est censé être le même sur Chrome, Firefox, Safari, Opera… et même IE, mais c’est loin d’être toujours le cas, notamment si le boulot de testing n’a pas été fait sérieusement en amont.
  • Surtout, la verticalité des contenus, hébergés sur une seule et même page, est un frein sérieux au bon référencement de ces sites. Optimiser de nombreux mots-clés dans une telle configuration relève de la gageure, et il vaut toujours mieux des contenus différents publiés sur différentes pages, qu’une masse de contenus rassemblés sous un seul titre h1.
  • Enfin, l’optimisation pour la lecture sur mobile n’est pas toujours bien pensée avec ce type de sites…

Quelques solutions à envisager pour optimiser vos sites scrollytelling

Alors évidemment, des solutions existent pour tous ces problèmes, mais il s’agit de bien les prendre en considération avant de céder aux sirènes du scrolly-telling.

On peut par exemple inclure au sein d’une même page de nombreux liens internes qui renverront aux différentes parties ou chapitres de votre « histoire », ce qui facilitera le travail d’indexation des moteurs de recherche.

On peut aussi envisager la mise en place d’un site hybride, composé de plusieurs pages (chacune disposant donc de son URL et de son univers sémantique optimisé) réalisées en parallaxe.

Choisir le scrollytelling ? Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

Mais la question de fond reste de savoir si oui ou non ce procédé fait sens dans votre stratégie éditoriale. Pas la peine de faire scroller vos utilisateurs à perte de vue si vous voulez seulement leur vendre des produits avec un site de e-commerce pratique et accessible ! Vous devez trouver un intérêt véritable à déployer ce type de procédé… Vous pourrez l’envisager si et seulement si :

  • Vous souhaitez vous exprimer sur le fond
  • Vous avez des histoires intéressantes à raconter
  • Vous recherchez à vous démarquer
  • Le référencement SEO n’est pas votre priorité number one
  • Vous avez les moyens de doter votre site de contenus riches et très qualitatifs : la parallaxe avec des photos basse définition, des illustrations bâclées et des vidéos moches, ce n’est pas la peine !
  • Vous avez les moyens d’adosser à votre site un dispositif de valorisation multi-supports, notamment sur les médias sociaux, qui viendra accompagner son audience et doper son trafic
  • Surtout vous savez où vous allez parce que vous avez élaboré une stratégie éditoriale précise dont les objectifs de positionnement exigent la mise en place de supports soignés et très jolis !
  • Vous faites appel à une agence calée sur le sujet, comme Soyuz

 

Article publié par Guillaume Gigant, consultant Digital chez Soyuz.