Entretien avec Solène Koroloff-Marchal, webmarketing manager chez April

Facebooktwitter

Solène MarchalCe mois-ci, nous avons le plaisir d’accueillir dans nos colonnes Solène Koroloff-Marchal, webmarketing manager chez April, groupe international de services en assurance. Elle nous livre sa vision des contenus digitaux, au présent et à l’avenir, et nous parle des différents leviers auxquels doivent recourir les marques pour toucher les internautes.

 

Quels sont les sites sur lesquels vous vous plaisez à naviguer ?

Je n’ai pas réellement d’habitudes de surf ; je consulte avant tout des sites « pratiques ». Ce peut aussi bien être des sites liés aux vacances, par exemple la recherche de lieux insolites ; des sites présentant des astuces écologiques (« que faire avec du bicarbonate de soude ») ou encore des tutos-bricolage-pour-grand-débutant (« comment démonter un robinet qui fuit »).

 

La dernière sirène (campagne) qui vous a interpelée ?

En TV, j’ai beaucoup aimé la campagne BOOKING.COM diffusée depuis avril. On y voit des vacanciers arriver sur leur lieu de séjour avec toute l’appréhension que l’on peut ressentir en poussant la porte de la chambre d’hôtel ou en arrivant sur le lieu du séjour. C’est une excellente mise en images de ce que ressentent les voyageurs. La publicité permet donc une véritable identification.

J’aime aussi les publicités d’ORANGE où l’on voit des gens heureux, de tous horizons. Autant les images que la musique (toujours bien choisie) retiennent l’attention. Ces sont des publicités qui jouent sur l’émotion, et l’on sait que c’est un levier très efficace sur l’image de marque.

 

Contre quel (s) courant (s) digital (aux) résistez-vous ?

Les selfies :) Plus sérieusement, l’utilisation sans fin de la toile comme d’une zone de stockage de données personnelles. La facilité à se faire connaître sur la toile, soit de son plein gré soit à ses dépens, entraîne de véritables dérives. De plus, il me semble que les internautes ne mesurent pas toujours bien l’impact de la multiplication de leurs données personnelles en ligne : que ce soit des photos, des commentaires ou autres types de publications, il ne faut pas négliger la portée que ces informations peuvent avoir.

 

À l’inverse, par quel vent digital vous laisseriez-vous volontiers porter ?

La data ! Sans hésiter. Utiliser des données de manière très poussée pour pouvoir adresser des contenus personnalisés.

 

2025, Odyssée des contenus ! À quoi ressembleront les contenus dans 10 ans ?

L’émotion va continuer de primer et contribuer à la création de nouveaux formats ou supports. Récemment, par exemple, on a vu émerger le cinémagraphe, ces gifs avec des mouvements subtils sur la photo. Cela invite à un regard plus attentif sur l’image et donne une âme à l’image, une impression de vie, qui touche réellement l’internaute.

Pour ma part, j’attends des futurs contenus qu’ils enrichissent l’expérience utilisateur, pourquoi pas avec des expériences plus sensorielles ?

 

Votre job « next génération » : ce qui va révolutionner votre métier dans les prochaines années ?

Mon job change déjà tous les jours ! Je me laisse totalement porter par une vague digitale qui m’emmène là où je n’imaginais pas pouvoir aller quelques semaines plus tôt… Je pense qu’à l’avenir mon métier n’aura rien à voir avec ce que je fais actuellement.

Pour l’heure, les principaux changements viennent réellement de la Big Data. Les données qui en sont issues nous animent et nous guident vers des prises de parole plus ciblées. Chez April, par exemple, nous avons lancé une campagne de communication sur l’assurance de prêt à destination des 18-35 ans en nous adressant à ceux-ci, en fonction de leur situation ( jeunes mariés, achat immobilier récent…).

 

Votre Nord, votre conviction… en matière de communication/ marketing digital (e) ?

Faire tilt ! On recherche tous le petit plus qui sort de la masse de communication dont on est entourés. Il s’agit vraiment de se démarquer, toucher juste. Que ce soit dans les messages que l’on adresse, dans la manière de le faire ou dans le choix du support, je m’accroche à l’effet que cela produira.

 

Qu’est-ce qui vous inspire au moment d’ébaucher votre feuille de route ?

La nouveauté et l’originalité : pour toucher l’utilisateur / client, il est impératif de nous renouveler en permanence, non seulement dans les produits proposés mais dans la communication et le marketing que l’on fait autour.